Bandeau accueil 1150x175px

Index de l'article

Un nouvel appartement pour un nouveau départ

Permettre aux personnes en situation de précarité d’accéder à un logement, de s’y installer et d’y vivre de manière décente, c’est le quotidien de la Maison Relais StudiÔvives. Parmi la vingtaine de personnes hébergées, nous retrouvons Madame L. qui déménageait mercredi 14 octobre.

Madame L. vit à la Maison Relais depuis janvier 2020. En raison de ses problèmes de santé, la vie quotidienne dans son appartement précédent devenait difficile.

Madame L. : « Dans mon ancien appartement, j’étais trop à l’étroit, je ne pouvais pas ranger mes affaires, y’avait un bordel monstre. Je rêvais de ce nouvel appartement parce qu’il est spacieux, il y a beaucoup de placards pour ranger, plus de place. Et puis il est plus beau que ma petite cage à lapin. Je suis contente, très contente. C’est un nouveau départ. […] Et même ma petite qui a 18 ans, elle ne rentrait pas dans l’appartement là-bas parce que c’était trop étroit et y’avait trop de sacs partout, ça la gênait. Donc on était sur la table dehors à discuter. Alors que maintenant, « Maman me reçoit chez elle ». […] Et puis c’est plus adapté pour moi. Je vais pouvoir utiliser une chaise dans ma douche, assise c’est plus simple. »

 IMG 5662

Ici, Madame L. fait référence à la douche adaptée aux personnes à mobilité réduite prévue à l’intérieur de son nouvel appartement. D’elle-même, cette dernière s’éloigne de la simple question de son déménagement pour évoquer de manière plus générale son quotidien à la Maison Relais et notamment les liens qu’elle y a tissés avec les autres accueillis.

« On a une cohésion entre nous qui est magique. Si quelqu’un a besoin de quelque chose, tout le monde est là pour le dépanner. On s’entend tous bien, on rigole ensemble, on forme vraiment un noyau, c’est très sympa le rez-de-chaussée. On reste soudés, celui à qui il manque quelque chose, tu vas le chercher chez lui, tu ne frappes même pas, tu lui dis après. Moi j’aime les gens et au rez-de-chaussée je les adore tous. Avant la Maison Relais j’étais toute seule et d’arriver ici, de retrouver plein de gens, ça m’a permis de discuter avec eux, de tisser des liens amicaux solides. […] Je suis heureuse ici et je ne suis pas prête de partir. »

IMG 5670

Madame L. se projette dans son nouvel appartement, elle s’y sent mieux et le décrit même comme « l’appartement de ses rêves ». À travers cet exemple, on perçoit aisément que la mission de la Maison Relais ne s’arrête pas à l’action de reloger mais vise un réel sentiment de bien-être des personnes hébergées.